Laurent Grollet

Coureur pratiquant l’athlétisme depuis 18 années
800 m : 1 min 56
1500 m : 3 min 58
5 km : 15 min 20
10 km : 32 min 17
Semi marathon : 1 h 11
Marathon : 2 h 46


Déballage

À l’ouverture de mon colis postal, je découvre une boite noire, sobre et avec juste le logo Project ARES. Afin de découvrir le contenu, il faut faire coulisser l’emballage pour enfin découvrir ces fameuses semelles. Quelle ne fut pas ma surprise en apercevant pour la première fois les semelles ARES qui étaient superposées l’une au dessus de l’autre. Tel un film de science fiction, j’avais l’impression de posséder un produit venant du futur… !!! En effet, les semelles ARES avec leurs structures composaient de kevlar carbone leur rendaient un look très moderne et très futuriste. Le premier contact visuel avec le matériel fut une totale réussite où le packaging a été très soigné.


Prise en main

Aucune difficulté particulière pour les glisser dans les deux paires de running différentes pour les tests. J’ai essayé les semelles dans une paire de running avec un gros amorti pour des footings longs et une paire de running avec un amorti très léger pour effectuer des séances de type fractionné et rapide. Mes premières sensations furent une sensation de renvoi dynamique sur l’avant du pied.

 

Conclusion et test sur le terrain

Étant un coureur venant de la piste (800 et 1500 m) et possédant une foulée dynamique, j’ai été agréablement surpris par ce renvoi d’énergie réelle. Le temps d’adaptation fut assez long, provoquant quelques irritations sous la plante de pied (des échauffements). J’ai décidé de porter les semelles tous les jours dans le cadre de mon activité professionnel et c’est ainsi que mes pieds se sont adaptés à celles-ci avec plus aucun problème d’échauffement plantaire lors des mes entraînements. Je peux constater une réelle efficacité sur le renvoi d’énergie et aucunes douleurs au niveau des articulations. J’ai utilisé uniquement les semelles pour mes entraînements et bientôt je vais pouvoir les tester en compétition lors de la saison hivernale de cross country ainsi que sur le marathon international de SAINT TROPEZ le 25 mars 2018.
      LES PLUS :

      • Packaging de la boîte
      • Esthétisme des semelles
      • Renvoi dynamique
      • Articulations préservées
      • Facilité d’utilisation

      LES MOINS :

      • Temps d’adaptation
      • Usure prématurée sous chaque semelle

 

Italia
Spain